L’Arabie Saoudite s’enfonçe depuis plusieurs mois dans le bourbier yéménite qui ne fait que précipiter sa prochaine chute. L’Arabie Saoudite n’est pas uniquement en guerre à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur, la famille Al Saoud s’entre-déchire violemment, les actions terroristes sur son territoire tels que les attentats contre des mosquées chiites, l’élimination physique de cheikh Némér Al Némér, l’éxécution perpétrée en accord avec le régime au Bahreïn, les câbles diplomatiques de Wikileaks montrent concrétement l’implication du royaume wahabite dans différentes actions et projets terroristes dans la région du Moyen-Orient, voir dans le monde.

Le Yémen est le pays le plus pauvre au Moyen-Orient, avec un faible système institutionel, ainsi qu’une récente unité entre le nord et le sud ayant lieu en 1990, constituant la seule et unique République de la Péninsule arabique. Le sud du Yémen était fondé sur un régime marxiste depuis l’indépendance de 1967 après une domination britanique depuis 1839. le nord du Yémen a été constitué depuis 1962 en République, mettant ainsi fin à l’imamat zaydite créée en 898. Les houthis ont longtemps lutté contre la corruption refusant une nouvelle répartition de leur pays. En septembre 2014, ils prennent la capitale Sanaa et en janvier forçent le président Abd Rabo Mansour Hadi de partir, face à l’insistance des saoudiens pour son maintient en place sans aucun processus électoral légitime et légal.

La débâcle saoudienne au Yémen face aux forces houtis et à l’armée yéménite est indéniable. La question qui se pose est de savoir comment ce pays très pauvre arrive à tenir face à la puissance saoudienne . Les houthis ont chassé l’ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh lors de la vague du printemps arabe, mais aujourd’hui une alliance existe entre ces derniers et Ali Abdallah Saleh à qui une majorité de l’armée yéménite est restée fidéle. D’autres pays de la péninsule arabique soutiennent discrétement les houthis jouant un double jeu vis-à-vis des saoudiens et du conseil des pays du Golfe, comme à titre d’exemple Les Emirats Arabes Unis. L’Iran soutient aussi de différentes manières la résistance yéménite. Dans quel but les houthis renouent les liens avec l’ancien président Ali Abdallah Saleh et l’armée ? L’unique but est la lutte contre l’hégémonie violente de l’Arabie Saoudite, ses rapports de domination, du colonialisme envers ses voisins, sa participation à différents projets terroristes dans la région, à l’image des niches que Daech met en place au Yémen avec les finances saoudiennes.

La guerre au Yémen comme dans différents endroits au Moyen-Orient notamment en Syrie et en Irak va contribuer à redessiner l’image et la géographie de la région voir d’une grande partie du monde. Surtout que les différents mouvements de résistances face à Daech et ses sponsors sont passés d’un mode défensif à un mode offensif. Ceci étant la situation sanitaire du peuple yéménite est alarmante, l’armée saoudienne n’hésite pas à bombarder les hôpitaux, les écoles, les centres des ONG humanitaires, les camions d’aides alimentaires. Ce qui est choquant c’est qu’aucune nation dite du monde libre défendant la liberté des peuples et leurs accés à la Démocratie n’osent dénoncer ce qu’il se passe au Yémen, pourquoi donc ? Pourquoi au nom de la Démocratie, les nations occidentales détruisent des pays souverains, laissant se pérpétrer des massacres de femmes et d’enfants? Un des premiers alliés des occidentaux fait mille fois pire qu’un régime d’un Assad ou d’un Khadafi et personnes ne bouge d’un cil pour les innocents qui tombent tous les jours au Yémen.

Si nous comparons les actes et le comportement, la pensée et la philosophie des terroristes de Daech en Syrie et en Irak et ceux de la famille Al Saoud, nous trouvons des similitudes frappantes. C’est bizarre… surtout pour un occident qui se bat pour instaurer un peu partout la Démocratie. Un peu partout où il y a des guerres, initiées au nom de cette Démocratie d’intérêts. Mais à quand l’instauration de la Démocratie en Arabie Saoudite ???

A titre d’exemple la France, comme d autres pays européns s’acharne à instaurer la Démocratie en Syrie, par la puissance du feu, traitant des terroristes barbares de rebelles, au nom des droits de l’homme et des peuples à une vie meilleure, mais en même temps facilite le blocus saoudien contre les innoncents yéménites à travers sa base navale de Djibouti. Les yéménites sont favorables à une solutions politique, mais c’est encore et toujours les saoudiens qui mettent des bâtons dans les roues. Tout ce qu’il se passe au Yémen peut être aussi éclairci par le gisement pétrolier prometteur qui existe dans les sous sols de ce pays.

La grande erreur de l’Occident est de de reconnaître l’Arabie Saoudite comme la seule référence de l’Islam dans le monde, tandis que cette dernière ne fait que soutenir le terrorisme mondial, ce qui détriore l’image de l’Islam. Il faut mentionner à titre d’exemple que les assaillants du 11 septembre 2001 étaient à majorité saoudiens ainsi que leur mentor Oussama Ben Laden. Sauf que les américains sont allés saccager l’Afganistan, l’Irak et maintenant la Syrie. L’Arabie Saoudite s’engage aussi dans des guerres stratégiques non armées, comme c’est le cas actuellement avec l’Iran notamment par la baisse du prix du pétrole.

L’Arabie Saoudite fait actuellement des déclarations d’envoi de troupes en Syrie pour combattre Daech au moment où cette dernière est en train de s’effondrer face à l’avancée de l’armée syrienne régulière et les forces populaires. Mais pourquoi l’Arabie Saoudite veut intervenir militairement en Syrie, de quel droit et pour quelles raisons ? A préciser que l’Arabie Saoudite fait déjà partie de la coalition chapeautée par les Etats-Unis afin de combattre Daech. Mais nous connaissons tous les résultats de cette coalition fantoche qui a plus protégé les terroristes plutôt que de les éradiquer.

Enfin, selon les câbles de Wikileaks, l’Arabie Saoudite a proposé le 12 avril 2012 un deal au Vatican en guise de protection des chrétiens au Moyen-Orient en abandonnant son soutien public à Bachar Al-Assad.

De là nous nous posons la question même si nous avons un brin de réponse : où va l’Arabie Saoudite ?

Noura

Quelques Sources :

  • New York times, « L’Arabie Saoudite et la CIA travailler depuis 2013 pour faire tomber Bachar Al_Assad. 23 avril

  • MUNDY Martha, « Pourquoi l’Occident est-il silencieux sur la guerre du Yémen ? », www.voltairenet.org

Publicités